FORUM L'ILE du MODELISTE

Maquettes plastique

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Ven 16 Fév - 19:20

J'ai celle-ci: une vrai de vrai; une Roubaisienne!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Nicolas42 le Sam 17 Fév - 12:19

Marc,

Un peu grosse mais elle peut faire l'affaire me semble-t-il

_________________
Amicalement,
Nicolas

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Nicolas42
Breton adopté Stéphanois

Messages : 1180
Date d'inscription : 28/10/2017
Age : 60
Localisation : Sury le Comtal (42)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Ven 23 Fév - 20:48

Bien l'bonsoir les amis,
Et par la même occasion Bienvenue à bord Fox 23, j'ai loupée ton arrivée donc pas de paillotte pour moi!

Et voilà la suite du SPAD XIII, l'aile inférieure, collage des haubans, et ensuite tendre les câbles...câbles- haubans c'est presque du naval!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Fox23 le Ven 23 Fév - 22:21

Salut Marc et merci de ton accueil. 
Ben oui, c'est dommage que tu ne sois pas passé au bon moment, un brave garçon du forum avait localisé la bouteille d'Aberlour que certains ont l'air de planquer honteusement. Razz Evil or Very Mad

Dis-moi, le Spad XIII, ça ne nous rajeunit pas ! J'espère pour toi qu'il sera plus facile à construire qu'il l'était à piloter, parce que contrairement à la légende, ce n'était pas la meilleure affaire. Béchereau, ancien de chez Deperdussin était relativement limité techniquement donnant un zinc trop centré arrière, très difficile aux basses vitesses... y compris pour l'atterrissage.
Je te souhaite bon courage pour le haubannage  Very Happy
avatar
Fox23

Messages : 99
Date d'inscription : 21/02/2018
Age : 72
Localisation : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par gendan le Ven 23 Fév - 23:07

Il a tout dit, donc je n'ajoute rien. rire

_________________
 Gigi
avatar
gendan
animatrice/médiatrice et animatrice gaité

Messages : 2167
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 64
Localisation : Creuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par lakota le Ven 23 Fév - 23:49

marcalfred a écrit:
lakota a écrit:Très beau chasseur de dewoitine ! J adore cet avion ! Pas assez nombreux hélas en 40 pour barrer la route a l armada de bf-109.
Il est pas si mal ton navion ! Tu l a peins au pinceau je suppose ? quelle peinture? La marque Lifecolor avait édité il y a  longtemps ( je l avais achete en 1996) un petit coffret des teintes exactes de l armée de l air française de cette époque. On les trouve encore je crois. Je posterai des photos de celui que j ai réalisé mais à l échelle 1/72 hasegawa. Hâte de voir le suivant !


Tu as parfaitement raison, un très beau et bon chasseur, et le Morane 406 aussi était splendide il équipait aussi l'armée Suisse et il a descendu des Me109 qui violaient la neutralité Suisse. J'ai même connu un ancien pilote de l'armée Suisse qui avait piloté le Morane, il n'en disait que du bien. Mon épouse quand elle était ados allait prendre un bain de soleil sur les ailes d'un Morane qui avait fait un atterrissage forcé près de la piscine de St Imier dans les années 60-70 un gars l'a repéré et restauré! Pour la peinture j'utilise la Tamiya.

Photo du Morane 406
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Géniale ton histoire j aurai tellement aimé m entretenir avec un pilote de chasse de cette époque ces gars faisaient corps avec leur machine et le talent faisait vraiment la différence. Il y a longtemps en 1994 j avais assisté à un meeting aérien sur Bordeaux et le grand Pierre Closterman était invité. Je n avais pas encore lu son récit de guerre de pilote français au sein de la RAF  le Grand Cirque. C est un héros tout comme nos pilotes français qui ont défendu le territoire a bord de leur dewoitine ou morane. A propos cette photo est superbe c est le fameux morane récupéré dont tu parles ?

_________________
"..nous étions fermement persuadés que le vaisseau coulerait sous peu d'heures et, néanmoins, le feu continuait avec la plus grande vivacité, aux cris de "Vive l'Empereur!" Plutôt la mort que la prison!"
avatar
lakota
membre actif

Messages : 142
Date d'inscription : 12/11/2017
Age : 39
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Sam 24 Fév - 0:16

Tout à fait , c'est celui là! Mon épouse m'en a souvent parlé mais sans en connaître le modèle, et le plus marrant c'est qu'un de ses camarade de classe à contribué à sa remise en état en suisse allemande. poignée de main

_________________
 Amicalement,
marcalfred

Un atelier bien rangé est le signe d'un esprit dérangé
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Sam 24 Fév - 0:38

Bonjour Fox 23
Le SPAD XIII n'était pas facile à piloter? j'ignorais, mais quelle belle gueule il a! il sent la puissance à plein nez!
Béchereau... le fameux Kellner Béchereau piloté par François Bruneteau  encore un avion pas facile à piloter! il a même été descendu par une pierre de la piste, sauf erreur. J'avais lu son histoire dans le Fana de l'aviation.Il était petit, mais là j'exagère un poil.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Madame Bruneteau [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Sam 24 Fév - 0:50

gendan a écrit:Il a tout dit, donc je n'ajoute rien. rire
Allons Gigi faut pas te retenir, ce n'est pas parce que tu n'as rien à ajouter, que tu ne dis rien! j'te connait t'es pas comme çà Hein Wink
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par gendan le Sam 24 Fév - 7:36

lol! Marcalfred, non je ne suis pas comme ça, ne rien dire, mais là, c'est vrai. Je n'ajoute rien, parce qu'en fait........ je n'y connais strictement rien en aviation lol! sinon, tu sais bien en effet, que je l'aurais ouverte ma boîte à paroles rire

_________________
 Gigi
avatar
gendan
animatrice/médiatrice et animatrice gaité

Messages : 2167
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 64
Localisation : Creuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Nicolas42 le Sam 24 Fév - 18:07

Merci pour ce que vous m'apprenez les uns et les autres !

_________________
Amicalement,
Nicolas

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Nicolas42
Breton adopté Stéphanois

Messages : 1180
Date d'inscription : 28/10/2017
Age : 60
Localisation : Sury le Comtal (42)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Fox23 le Sam 24 Fév - 19:50

Marcalfred, ci-après un texte sur le Spad XIII, si ça t'intéresse, j'ai aussi la vraie histoire du Morane 406  Very Happy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Désolé, ça manque de style, mais en tant que cyber déficient, il est des choses que je ne saurais faire comme disent les copains belges  Embarassed Embarassed
avatar
Fox23

Messages : 99
Date d'inscription : 21/02/2018
Age : 72
Localisation : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Sam 24 Fév - 20:58

Très intéressant ce texte merci! Marcel Dassault disait qu'un bel avion vole bien; alors on peut dire que le SPAD XIII était l'exception qui confirme la règle.
L'histoire du Morane m'intéresse aussi; aussi un bel avion que j'ai vu voler en Suisse un des derniers exemplaires.

_________________
 Amicalement,
marcalfred

Un atelier bien rangé est le signe d'un esprit dérangé
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Fox23 le Sam 24 Fév - 21:55

Monsieur a demandé, Monsieur est servi Very Happy Very Happy

MORANE-SAULNIER 406 : le meilleur chasseur du monde ?
 
 
Ce Morane fut présenté à l’époque par la presse, comme le meilleur chasseur du monde, ou pas bien loin. Le MS 405 avait été imaginé et dessiné par le bureau d’études de Morane-Saulnier à Puteaux, en proche banlieue parisienne. Le 8 août 1935 le prototype décollait. En fait il était prêt, comme bien souvent avec le ministère de l'Air, avant le document réglant son avenir ! 
La commission chargée de l’examiner et de le tester sembla lui trouver uniquement des points positifs, les modifications réclamées étant du niveau anecdotique. La version approximative du MS 405 sera à nouveau testée au printemps 1937, reprenant les remarques de la commission et les modifications décidées par le constructeur lui-même. Si les deux prototypes tueront leurs pilotes durant les essais et autres présentations, la machine n’avait  pas la moindre responsabilité dans ces drames, l’avion ayant quand même atteint 483 km/h, fort éloigné toutefois des chiffres des chasseurs anglais et allemands contemporains... et même des bombardiers de ce dernier pays !

Le C.E.M.A., Centre d’Essais du Matériel Aéronautique, eut à tester cet avion. Le programme officiel des essais officiels fut particulièrement complet, 180 vols, pour plus de 93 heures de mise à l’épreuve. Pour des pilotes d’essais, une telle durée permet de se faire, une idée parfaitement claire de la valeur de la machine soumise à leur jugement. Lorsqu’on lit les conclusions de leur rapport final, on éprouve un sentiment de malaise par rapport à l’avis des pilotes utilisateurs un peu plus tard, puis durant la campagne de France, précédant de si peu la débâcle ou celui des Finlandais ayant aussi eu à le piloter sous leurs cieux. Ces pilotes d’essais sont sélectionnés parmi les meilleurs pilotes militaires, venant de la chasse, pour la quasi-totalité d’entre eux. Il n’est donc pas possible que les anciens réflexes de chasseur ne réapparaissent pas pour examiner, avant même de tester en vol la machine, le « confort » du poste de pilotage, la chasse est dure pour l’organisme humain, dans tous les sens du terme, la protection du pilote à l’agression ennemie ne pouvant échapper à ce premier bilan.
Pas un mot dans ce document sur l’impensable manque total de blindage d’un avion militaire, avion destiné à faire la guerre, permettant au doute de s’installer. Même sans esprit critique, il aurait semblé normal que le pilote essayeur signale, dans son rapport, au moins pour attirer l’attention des décideurs, ce manque particulièrement  incompréhensible, y compris sur un prototype. Comment expliquer cette absence de commentaires ? Le Morane-Saulnier fut choisi sur plans uniquement par un cercle très restreint de décideurs, au sein du ministère de l’Air, ces derniers pouvant voir d’un mauvais œil, la remise en cause de leur délibération par des hommes de grade moins élevé. La  seule « amélioration » ne sera réalisée qu’à partir d’octobre 1939, deux mois après la déclaration de la guerre, alors que près de 600 machines étaient déjà livrées, cette amélioration consistant uniquement en la pose d’une plaque dorsale à peine suffisante pour arrêter une balle de calibre 7,7 mm . A titre de rappel, la chasse adverse était  couramment munie de deux ou trois canons de 20 mm et deux mitrailleuses lourdes de 13 mm dans le cas des Messerschmitt 109, le futur adversaire de chaque jour. Avec une telle différence entre la protection et les moyens d’attaque, sans même rajouter la différence de performances, il n’est pas très étonnant que le MS 406 devint le plus grand fossoyeur de pilotes français. 75 des 144 pilotes de chasse tués durant la campagne de France le furent à son bord. Autre oubli complémentaire des mêmes enquêteurs, dans le même domaine, aucun rétroviseur n’était prévu pour permettre au pilote de surveiller l’attaque arrière, restant la plus prisée des chasseurs de tous les pays et de toutes les époques. Encore une fois, comment des pilotes sortant de la chasse n’ont-ils pas épinglé ce manque particulièrement visible, dès installation dans le cockpit ?

Après les « oublis » du rapport, voyons son contenu : «L’installation des armes sur cet avion peut être considérée comme un modèle à suivre sur tous les appareils de ce programme…le réchauffage des armes n’est pas nécessaire… les M.A.C. (mitrailleuses d’ailes de calibre 7,5 mm fabriquées par la Manufacture d’Armes de Châtellerault N.D.A.) fonctionnant à sec». Ce n’est plus un rapport technique  décrivant objectivement avantages et inconvénients d’un avion que la Nation s’apprête à acheter en grand nombre, mais un catalogue commercial ! Pourquoi alors sur le terrain, malgré cet environnement idyllique, les mécaniciens devront rivaliser d’ingéniosité, le système D à la française ayant parfois du bon, pour permettre à ces armes «si parfaites» de fonctionner, principalement à haute altitude, norme de la chasse depuis quelques années déjà ? Les combines du «royal cambouis» permettant de contourner ce problème crucial sur un chasseur déjà sous armé, furent la pose de résistances chauffantes alimentées par les feux de positions réglementaires placés aux extrémités des ailes et/ou l’usage intensif de glycol. Heureusement, selon le rapport, les mitrailleuses fonctionnaient si parfaitement à sec ! En fait, les canalisations des commandes pneumatiques des dites mitrailleuses avaient tendance à se boucher aux basses températures résultant de cette haute altitude, stoppant le tir. Pourquoi demander une haute altitude possible pour un chasseur si, à celle-ci, ses armes cessent de fonctionner ? Problème supplémentaire, les tirs en déflexion manquaient d’efficacité, la longueur des lignes d’alimentation pneumatiques, déjà épinglées pour leur propension au colmatage par le froid, amenant un temps mort de quelque dixième de seconde avant le tir. Près de 13 mètres à chaque dixième de seconde en combat aérien, lorsque les machines se déplacent, même si c’est seulement à 460 Km/h pour le Morane, représentaient largement de quoi ne pas toucher l’adversaire, largement de quoi mourir.
La question se pose maintenant clairement, quels sont donc les essais effectués par le C.E.M.A. durant la campagne baptisée tirs réels et essais d’armement, campagne qui se déroulera quand même du 29 mai au 18 juin 1936 ? Pourquoi de plus, n’est-il fait mention nulle part de la très faible capacité du canon Hispano-Suiza de calibre 20 mm installé dans l’intérieur du V du moteur de même origine ? Un tambour de 70 obus, dont seuls 60 sont utilisables à une cadence de 700 coups/minute, ne laisse que peu de temps pour abattre son adversaire, moins de dix secondes de tir en vérité. Les Anglais, qui achetèrent la licence pour produire ce canon chez eux - il équipera la gamme des Spitfire - furent plus perspicaces et surtout plus réactifs que ses inventeurs. Assez rapidement ils mirent au point une alimentation dite par bande Châtellerault, cachant assez mal son origine, la MAC, Manufacture d’Armes de Châtellerault, bien française, leur permettant de s’affranchir de cette contrainte de courte durée possible de tir. N’était-il pas envisageable avant la débâcle que ce problème franco-français, soit résolu chez nous ? La guerre fut déclarée à l’Allemagne 10 mois avant notre chute retentissante, avec la volonté, était-ce insuffisant pour trouver la solution anglaise ?  

La psychose des bruits de bottes aidant, on essaya en haut lieu de croire dans ce Morane, comme ils crurent dans le Potez 540 et dans tant d’autres.  Une présérie de 16 appareils fut commandée le 1er mars 1937, alors que Messerschmitt 109, Hurricane et Spitfire volaient déjà…bien plus vite et que le Dewoitine 520 sortait des limbes. Pour ne pas changer une équipe qui perd, les sorties de l’avion seront plus tard fortement retardées, en partie par les livraisons des moteurs Hispano-Suiza, 30 par mois sur les 140 prévus ! Porteur de perfectionnements techniques des années 35, ce moteur présentait néanmoins des indices de performances faibles, nettement inférieurs à ceux de ses concurrents étrangers. Le MS 406, c’était 100 km/h de moins et moitié moins d’armement que les Me 109. Il composera malgré tout les 2/3 de la chasse à l’aube de l’assaut. 
Certains aspects de la construction de cet appareil étaient certes novateurs, comme le revêtement de la voilure en Plymax, nouveau matériau pour l’époque, ancêtre des composites actuels, formé par le collage d’une feuille d’aluminium sur un panneau de contreplaqué, ou l’utilisation d’Elektron, alliage d’aluminium et de magnésium. L’ensemble était toutefois  complexe, ressemblant à une autosatisfaction d’ingénieur, mais pas à l’étude d’un avion devant affronter une construction de grande série. Il sera, avec le Potez 63, le seul avion français à passer la barre mythique des 1000 exemplaires produits avant la débâcle de juin 1940. Nombre remarquable à plusieurs titres en ce qui concerne le Morane, sa  complexité structurelle étant défavorable à toute production de grande série.

12 500 heures de temps de montage au minimum, plus de 20  000 chez Morane qui refusera de moderniser son outillage, contre 8000 pour un Dewoitine 520 également monoplace monomoteur et 7500 pour un Potez 63 bi ou triplace bimoteur. Son prix aussi était rédhibitoire. 864 000 francs sans le moteur et les accessoires le plaçant bien au-dessus des concurrents évoqués. Le temps de réalisation n’était d’ailleurs pas étranger, au moins partiellement, à ce différentiel de coût. Comment le ministère de l’Air avait-il pu choisir cet avion au vu de toutes les tares industrielles qu’il pouvait véhiculer ? Le MS 406 de série fera son premier vol le 1er juin 1938, les remarques des premiers utilisateurs opérationnels, dans un contexte de paix, amenèrent des modifications, mais l’essentiel resta en l’état. Ses qualités, nous le verrons plus loin étaient bien en deçà des satisfecit officiels, sans parler de l’incapacité chronique de l’industrie aéronautique française à une quelconque réelle efficacité à cette époque
A la déclaration de la guerre et au vu de toutes les contraintes évoquées, les 572 MS 406 sortis des chaînes représentaient seulement 60% des prévisions du plan ! 

Le « meilleur chasseur du monde » ; encensé par la commission l’ayant testé, perdit beaucoup de sa superbe lorsque, fin 1939, il put être comparé à un Messerschmitt Me 109 E capturé. Le côté accablant de ce face à face n’inquiéta pas plus que cela en haut lieu, position assez normale quand on ne sait même pas à quoi peut servir un avion de première ligne efficace, mais les doléances de tous ordres pleuvaient depuis quelques temps, venant des utilisateurs, bien français ceux-là entrevues un peu plus haut. On peut y rajouter:
-           Emplacement du bouchon du réservoir principal de carburant mal placé, il fallait de 15 à 20 minutes pour assurer son remplissage, autant dire une éternité lorsque les aérodromes sont constamment menacés par l’ennemi. Vous avez dit opérationnel ?
-           Fatigue et usure rapide des moteurs Hispano-Suiza, réduisant encore les performances d’une machine n’ayant pas besoin de cela. Bon nombre abandonneront leur pilote le 10 mai 1940, peu habitués à de tels efforts continus.
-           Bris de béquilles et détérioration de l’empennage en roulement sur des sols non préparés (cas le plus courant)
Les louanges réelles sur l’agrément de pilotage, la maniabilité et l’efficacité du canon avaient bien du mal à contrebalancer les critiques portant sur des points importants sinon vitaux pour les pilotes et leur survie au combat. Les résultats généraux de la Campagne de France montreront combien les nombreuses victoires acquises sur MS 406, le moins efficace de nos chasseurs, au-delà de l’irresponsabilité de l’Etat-major, furent payées trop cher. Trop cher en vies humaines parmi nos pilotes, pour cause d’armement trop léger, laissant par contre la chance aux adversaires de sauver la leur. 
La faiblesse des résultats, la réduction des stocks d’avions en bon état et les récriminations des commandants de groupes utilisant cette machine accéléreront, fin mai 1940, trop tard bien sûr, la transformation des unités sur un matériel plus moderne. A l’armistice, le 25 juin 1940, seuls quatre groupes de chasse de l’armée de l’Air sur quatorze en métropole étaient encore sur MS 406. 

J’entends déjà : bien sûr, il est facile de critiquer, c’est une habitude française, j’en passe et des meilleures parmi les réflexions pouvant être faites sur cet étalage des insuffisances. Alors,cherchons confirmation (ou non) ailleurs.
Les férus d’Histoire se souviennent sans doute de la « guerre d’hiver » déclenchée par Staline contre la Finlande neutre et qui faillit se terminer par une déculottée pour le petit père des peuples. A Helsinki, la plaisanterie en vogue à l’époque, était de dire qu’un Finlandais valait dix Russes, le seul problème se situant à l’arrivée du onzième. La Finlande cherchait bien sûr de l’armement moderne chez tous ceux pouvant l’aider, son statut de pays neutre ne l’ayant pas préparé à ce genre de menace. 
La France proposa donc, par un câble destiné à son attaché militaire à Helsinki, le 28 décembre 1939, de céder 50 Morane 406 à la Finlande ; avec pièces de rechanges et munitions nécessaires. En fait 30 seulement seront expédiés. Bien que cela sorte de l’historique de cet avion, le cadeau français comprendra également 80 Caudron-Renault C.R 714, 46 chasseurs Koolhoven FK 58 décrits plus loin et 62 bombardiers légers Potez 633. Alors que certaines escadrilles de chasse françaises étaient encore équipées d’appareils hors d’âge, il est plaisant de savoir que ces 30 MS 406 seront sortis du stock de l’entrepôt de l’armée de l’Air sis à Romorantin. Après un remontage en grand secret au sein de la société Aerotransport de Malmö, en Suède voisine, la livraison sur le théâtre des opérations aura lieu du 4 au 29 février 1940. Après quelque utilisation de cette machine, l’avis des pilotes Finlandais ne faisait pas dans la nuance.
- Avion instable ayant tendance à partir à la verticale après un virage,
- sans équipement radio,
- sous motorisé ce qui lui donne une mauvaise vitesse de montée et des performances douteuses dans les virages.
- armement totalement insuffisant (cette version expédiée ne possédait même pas semble-t-il le canon Hispano-Suiza, au moins durant la guerre d’Hiver !)
- blindage symbolique.
 
Fermez le ban ! On retrouvait bien les critiques générales émises par les Français. Comme élément complémentaire permettant de conforter notre jugement, ces appareils fournis au moment de la guerre d’hiver (1939/40) et malgré les défauts listés plus haut, durent continuer de remplir, tant bien que mal leur mission, le conflit finlando-soviétique en étant seulement à ses débuts. Ces machines furent donc également engagées lors de la guerre de Continuation (1941) avec un rapport victoires/pertes de 70 à 5, ce qui est bien, mais contre des adversaires soviétiques antédiluviens (I-153 et I-16, Polikarpov R 5, principalement). Il supplantait là le Curtiss Hawk H-75A-3 avec 52 à 5, mais était ridiculement faible comparativement aux scores du Brewster Buffalo (Model 239) avec 135 à 0 contre les mêmes avions. Les trois avions cités correspondant à la même époque de création.
Pour en finir avec les deux protagonistes de notre chasse, au moment de cette débâcle, Morane et Dewoitine, on y trouve quand même un point commun, le groupe motopropulseur, le fameux Hispano-Suiza de la série des 12 Y. Bénéficiant d’un quasi-monopole dans la construction de moteurs à refroidissement liquide d’une certaine puissance, l’entreprise se contentait de retouches, améliorant, le moins possible un schéma de base, ce 12 cylindres en V datant de 1923 ! Le résultat ? Un moteur totalement dépassé techniquement, doté d’un rendement déplorable, camouflé partiellement dans une augmentation constante de la cylindrée, obligeant le ministère de l’Air (pour une fois), à limiter ses prétentions, dans les dernières évolutions du programme de chasseurs à une vitesse de 520 km/h, que seule la qualité de finesse du Dewoitine permit de dépasser, laissant quand même un différentiel de vitesse avec les concurrents, Anglais ou Allemand. Mais hors cette imposition des faits, qu’est-ce qui poussait le dit ministère à continuer à passer des commandes aussi nombreuses pour un moteur aussi périmé ? Bien sûr l’entreprise avait-elle dans ces cartons le 12 Z, le même que la version Y, mais avec des culasses à 4 soupapes par cylindres et peut-être l’injection. Seulement, sans doute pour économiser sur les coûts de recherche/développement, la concrétisation vint trop tard, tellement tard d’ailleurs que nous sommes juste obligé de croire qu’il aurait été bien meilleur… en série.

Ben voila  Embarassed Embarassed ce n'est pas tout à fait la musique habituelle, mais elle repose uniquement sur les documents historiques et explique un peu mieux la débâcle aérienne, sans que les pilotes n'aient la moindre responsabilité dans ce fiasco. Le même genre de dossier existe pour le Dewoitine 520 et le Bloch 151/152, complétant la compréhension de faits de cette époque.
avatar
Fox23

Messages : 99
Date d'inscription : 21/02/2018
Age : 72
Localisation : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Dim 25 Fév - 0:55

Effectivement ce n'est pas la musique habituelle, à cette lecture on se rend compte des graves manquements des décideurs de l'époque,  j'éprouve  vraiment un sentiment de malaise que de ne pas tenir compte  de l’avis des pilotes qui étaient les mieux à même de juger des modifications à effectuer; en quelque sorte les pilotes étaient envoyés à une mort pratiquement certaine. Quel gâchis et dans bien autres domaines Mon père m'en parlait parfois avec écœurement.
Merci pour cette documentation qui recentre les idées reçues...ou comme l'on dit ici remettre l'église au milieux du village.
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Dim 25 Fév - 1:13

Je viens juste de terminer une partie des tendeurs de haubans, Le passe fil un outil devenu indispensable pour mes yeux!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par lionel45 le Dim 25 Fév - 9:01

Un post très agréable à lire  Very Happy il y a de l’érudition dans cet échange de savoir J'adore et j'apprends merci Messieurs  Wink

_________________
Paresse: Habitude prise de se reposer avant la fatigue ...Jules Renard

Amicalement 
Lionel  Wink
avatar
lionel45
modérateur et spécialiste des tis gris

Messages : 871
Date d'inscription : 28/09/2017
Age : 63
Localisation : Gien 45500

http://kikou8980@sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par gendan le Dim 25 Fév - 9:26

Quand je dis que Bernard est une encyclopédie vivante à lui tout seul, ce n'est pas une légende Very Happy

_________________
 Gigi
avatar
gendan
animatrice/médiatrice et animatrice gaité

Messages : 2167
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 64
Localisation : Creuse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Serge le Dim 25 Fév - 10:08

bonjour m'ssieurs dames

je rejoint Lionel très intéressant et Gigi pour l'encyclopédie super

Marc: superbe ton montage le plastique à l'air de te plaire et c'est bien je pense que tu laisse pas tomber le bois pour autant ouf

_________________
Amicalement  
Serge
Il existe deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine, et encore, pour l'univers, on n'en est pas sûr ... (Albert Einstein )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Serge
Fondateur et spécialiste de rate au court-bouillon

Messages : 2289
Date d'inscription : 26/09/2017
Age : 61
Localisation : loire/ La Fouillouse

http://serge-forumactif-com.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par lionel45 le Dim 25 Fév - 11:30

Je confirme Gigi et en plus quand il est passionné cela devient un régal à lire mais aussi à écouter  Wink

_________________
Paresse: Habitude prise de se reposer avant la fatigue ...Jules Renard

Amicalement 
Lionel  Wink
avatar
lionel45
modérateur et spécialiste des tis gris

Messages : 871
Date d'inscription : 28/09/2017
Age : 63
Localisation : Gien 45500

http://kikou8980@sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Dim 25 Fév - 11:35

Monsieur parle à Monsieur,
Monsieur est servi mais je sens que Monsieur va en redemander; oui Monsieur est gourmand, Monsieur est boulimique!
C'est pourquoi comme dit Monsieur mieux vaut mourir le soir que le matin au moins on n'apprend toujours quelque chose dans la journée...mais le plus tard possible Monsieur n'est pas pressé (y'a pas l'feu au lac hein les biloutes)

_________________
 Amicalement,
marcalfred

Un atelier bien rangé est le signe d'un esprit dérangé
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par lionel45 le Dim 25 Fév - 11:43

Me concernant ma chère Madeleine oui...  Le plus tard  possible Rolling Eyes  Wink

_________________
Paresse: Habitude prise de se reposer avant la fatigue ...Jules Renard

Amicalement 
Lionel  Wink
avatar
lionel45
modérateur et spécialiste des tis gris

Messages : 871
Date d'inscription : 28/09/2017
Age : 63
Localisation : Gien 45500

http://kikou8980@sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Fox23 le Dim 25 Fév - 11:44

Arrêtez, zallez me faire rougir !  Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Ce n'est pas le but, mais partager des infos.
MarcAlfred, content que ça t'ai plu, même si c'est loin du babillage officiel et le pire est de savoir que ce n'est pas spécifique à ce pauv'Morane, c'est la quasi totalité de notre aviation qui était dans le même état, expliquant mieux le résultat.

Comme déjà dit, si ça t'intéresses... Au vu de ta réponse, dans la journée, tu vas avoir le Bloch 151/152, à tomber le cul par terre !  Very Happy
avatar
Fox23

Messages : 99
Date d'inscription : 21/02/2018
Age : 72
Localisation : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Dim 25 Fév - 12:32

Dis donc Bernard, tu arrive encore à rougir? comment fait-tu? Wink
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par marcalfred le Dim 25 Fév - 17:06

suite du SPAD,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
marcalfred
roi du bon mot

Messages : 407
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 71
Localisation : Montmollin Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maquettes plastique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum