FORUM L'ILE du MODELISTE

Sabordage de navires à Scapa Flow

Aller en bas

Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par filochard le Mer 20 Juin - 12:35

La signature de l'armistice le 11 novembre 1918 à Compiègne mit fin à la Première Guerre mondiale. L'une de ses clauses concernait la flotte allemande : très puissante à l'époque, elle devait être internée.

Sous la pression de la Grande-Bretagne, la flotte allemande fut internée dans la base de la Royal Navy à Scapa Flow, dans l'archipel des Orcades. Dans la nuit du 15 novembre, le Konteradmiral von Meurer, qui représentait le commandant en chef de la Hochseeflotte, prit connaissance des conditions de la reddition à bord du H.M.S. Queen Elizabeth, le navire amiral de l'amiral Beatty.

Dans la pénombre précédant l'aube du 21 novembre, les navires de la Grand Fleet lancèrent l'opération ZZ—rejoindre et escorter la flotte allemande vers le site où elle serait internée. Une immense flottille de navire britanniques, comprenant 33 dreadnoughts, 9 croiseurs de bataille, 2 croiseurs cuirassés et 27 croiseurs légers, forma deux colonnes distantes de 10 kilomètres et longues de 24 kilomètres. Cinq croiseurs légers se positionnèrent au milieu, en pentagone. Peu avant 11 h, les navires allemands surgirent de la brume en colonne, sous le drapeau du vice-amiral von Reuter. Cinq croiseurs de bataille formaient la pointe, suivis de neuf dreadnoughts, sept croiseurs légers et 49 destroyers. Les navires allemands avaient pour ordre de naviguer avec équipage réduit et sans munitions. Le croiseur léger Cardiff prit la tête du convoi, entre les lignes britanniques. Dès qu'ils eurent rejoint le navire amiral britannique, les bâtiments de Beatty prirent tous ensemble la direction de la base navale.

Les navires allemands jetèrent l'ancre à Aberlady Bay, près de l'île de May. À 16 h 57, Beatty donna l'ordre à la flotte impériale d'amener ses pavillons. Par la suite, l'amiral adressa les propos suivants à son équipage : "Je vous ai toujours dit qu'ils finiraient par tomber." Au cours des jours qui suivirent, tous les navires furent inspectés pour vérifier qu'ils ne transportaient pas de munitions et que leurs canons avaient été démantelés en retirant leur bloc de culasse. Le 27 novembre, les navires allemands furent escortés jusqu'à Scapa Flow pour y être internés, au nord et à l'ouest de l'île de Cava, tandis que les destroyers mouillaient à proximité de Rysa Island. Les Britanniques furent contraints de maintenir une escadre de cuirassés, une flottille de destroyers et d'autres bâtiments afin d'empêcher toute fuite vers des ports neutres. Simultanément, une délégation alliée dépêchée à Kiel eut pour ordre d'envoyer à Scapa Flow les cuirassés König et Baden, le nouveau croiseur léger Dresden et un destroyer supplémentaire, afin d'atteindre le nombre de navires d'escadre spécifié dans les clauses de l'armistice.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ainsi commencèrent les longs mois de négociation visant, dans le cadre du traité de paix, à répartir la flotte allemande entre les différents pays victorieux. Cela dit, d'après les clauses de l'armistice, ces navires étaient considérés comme internés et les Britanniques n'étaient pas autorisés à monter à bord, à moins que von Reuter en personne ne les y ait autorisés ou que les Allemands n'aient violé les clauses de l'armistice. Au même moment, la presse alliée dénonçait la lâcheté et le manque d'honneur de la flotte allemande, qui avait préféré être capturée plutôt que de livrer un ultime combat. Le moral des équipages était au plus bas. Leur nourriture était médiocre et ils manquaient d'assistance médicale. Pire, il leur était interdit de descendre à terre ; ils en étaient réduits à pêcher et à attraper des mouettes pour tromper l'ennui. Conscient de la démoralisation et des velléités rebelles de ses hommes, von Reuter réduisit progressivement les équipages de ses navires jusqu'à un minimum de 1 783 hommes. Il s'agissait de ses plus fidèles subalternes, et ces derniers trompèrent la vigilance de leurs gardes. Le 17 juin 1919, von Reuter donna l'ordre de saborder chaque navire le 21 juin à 11 h pour empêcher les Britanniques de se les approprier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pendant ce temps, le commandement britannique préparait des groupes d'abordage, estimant que la majorité de la flotte allemande leur reviendrait suite à la signature du Traité de Versailles. Le vice-amiral Fremantle, dont les cuirassés gardaient le site, fut informé que le Traité serait signé le 21 juin. Il décida que son escadre devait rester au port afin de s'emparer des navires allemands dès la signature effectuée, en éliminant toute opposition. Le 20 juin, on apprit que cette date serait retardée de deux jours et les dirigeants des états vainqueurs donnèrent l'ordre de prendre la flotte le 23 juin à 20 h. Fremantle quitta Scapa Flow pour prendre le commandement de manœuvres d'entraînement avec sa flottille de destroyers ; il prévint von Reuter que l'armistice ne serait pas signé avant 48 heures.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 21 juin, à 11 h environ, un drapeau apparut sur l'Emden, le vaisseau amiral (un croiseur léger) de von Reuter : il s'agissait de l'ordre de se préparer au sabordage. Une heure et demie plus tard, tous les navires allemands reçurent un message codé : "À tous les officiers et au responsable des torpilleurs. Paragraphe onze, en date d'aujourd'hui. Confirmez. Chef de l'escadre internée." Il s'agissait d'un ordre direct de sabordage de la flotte. Les équipages allemands hissèrent le drapeau de l'empire et commencèrent à ouvrir les vannes, détruire les canalisations à l'aide de masses et à laisser ouvertes les cloisons étanches. Le calme régnait sur l'Emden afin de ne pas attirer les soupçons du navire britannique mouillant à proximité. Dès 13 h, Fremantle reçut un signal urgent : "Navires allemands coulent. Certains déjà par le fond." Les deux destroyers britanniques et les chalutiers présents dans le port ne purent rien faire. Les équipages allemands commencèrent à abandonner leurs navires dans des canots de sauvetage. Les Britanniques ouvrirent le feu pour essayer d'obliger les Allemands à retourner à bord pour enrayer les sabordages, mais il était déjà trop tard. Neuf hommes furent abattus, dont le capitaine du cuirassé Markgraf et le capitaine de corvette Schumann ; seize marins furent également blessés.

À 15 h, les forces de Fremantle revinrent à Scapa Flow et tentèrent de sauver au moins quelques navires. Le capitaine du cuirassé Revenge se souvient : "L'équipage du Baden refusa de nous indiquer la position des vannes qui avaient été ouvertes. Vous vous figurerez sans peine quel effet cela faisait de se retrouver dans les entrailles d'un navire étrange, subdivisé comme le sont tous les bâtiments allemands, avec une torche pour toute lumière, sachant qu'il était en train de couler et qu'à tout moment il risquait de se retourner." Les Britanniques réussirent néanmoins à enrayer le sabordage du cuirassé Baden, des croiseurs légers Emden, Frankfurt, Nümberg et de 17 destroyers. À 18 h, tous les autres navires avaient coulé. Le vice-amiral von Reuter écrivit plus tard : "Il était impensable de céder des navires sans défense à l'ennemi. Nous, les officiers, étions tenus de tous les détruire par une décision de l'empereur."

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les Britanniques entrèrent alors dans une rage indescriptible. Au cours de l'après-midi, 1 774 marins allemands furent récupérés à bord des cuirassés britanniques. Fremantle donna l'ordre de les traiter comme des prisonniers de guerre car ils avaient violé les clauses de l'armistice. Von Reuter et un certain nombre d'officiers furent conduits à bord du Revenge, le vaisseau amiral de la Navy, où l'amiral britannique - avec l'aide d'un interprète - qualifia leurs actes de déshonorants tandis que von Reuter et ses hommes restaient "impassibles". Fremantle se souvint plus tard qu'il n'avait pas pu s'empêcher d'éprouver une certaine sympathie à l'égard de von Reuter, qui avait conservé sa dignité sous le feu nourri des accusations.

Parmi les navires sabordés, quatre destroyers furent renfloués et ferraillés par les Britanniques. En 1924, le renflouage d'un certain nombre de navires fut organisé car ils représentaient un danger pour la navigation autour des Orcades. Entre 1924 et 1926, les 28 destroyers restants furent ainsi renfloués. En 1938, six cuirassés, quatre croiseurs de bataille et un croiseur léger furent remis à flot. En 1939, le dernier d'entre eux serait le célèbre croiseur de bataille Derfflinger, mais ce dernier ne fut remorqué et ferraillé, coque renversée, qu'en 1946 à cause de la Seconde Guerre mondiale. En 1962, les droits de renflouage des sept épaves restantes furent répartis entre les gouvernements allemand et britannique. 17 ans plus tard, le port de Scapa Flow devint un site archéologique doublé d'un lieu privilégié pour les plongeurs.
avatar
filochard
membre actif

Messages : 484
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 63
Localisation : Normandie-Seine Maritime

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par Serge le Mer 20 Juin - 14:20

merci4 pouce

_________________
Amicalement  
Serge
Il existe deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine, et encore, pour l'univers, on n'en est pas sûr ... (Albert Einstein )
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Serge
membre Fondateur

Messages : 2008
Date d'inscription : 26/09/2017
Age : 61
Localisation : loire/ La Fouillouse

http://serge-forumactif-com.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par Nicolas42 le Jeu 21 Juin - 22:20

Merci Jean Pierre !

_________________
Amicalement,
Nicolas

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Nicolas42
Breton adopté Stéphanois

Messages : 1042
Date d'inscription : 28/10/2017
Age : 60
Localisation : Sury le Comtal (42)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par filochard le Ven 22 Juin - 14:43

merci à vous,c'est un plaisir de partager [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
filochard
membre actif

Messages : 484
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 63
Localisation : Normandie-Seine Maritime

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par Jimans le Ven 29 Juin - 14:49

Merci Jean-Pierre,

Recit historique très instructif. Je ne connaissais pas cet épisode.

study

_________________
Amitiés



Jean-Marc
__________________________________
"... Sauve qui peut, le vin et le pastis d'abord
Chacun sa bonbonne et courage" - Georges BRASSENS
avatar
Jimans
admin notre soleil du sud

Messages : 531
Date d'inscription : 30/09/2017
Age : 51
Localisation : Sète (34)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par Papylolo le Ven 29 Juin - 15:30

Salut jean-Pierre
merci pour ce récit historique des plus intéressant
@mitié lolo

_________________
Il n'y a pas de vent favorable pour celui qui ne connaît pas son port de destination.
Sénèque - Philosophe
avatar
Papylolo
co-fondateur l'ami de toutes et tous

Messages : 770
Date d'inscription : 29/09/2017
Age : 53
Localisation : MACAU 33 Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par filochard le Sam 30 Juin - 6:11

au plaisir les amis Wink
avatar
filochard
membre actif

Messages : 484
Date d'inscription : 26/04/2018
Age : 63
Localisation : Normandie-Seine Maritime

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sabordage de navires à Scapa Flow

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum